Photo : ASO

Valverde pour une 5e victoire

En dépit d’une croyance spontanée un peu trompeuse, l’explosivité ne fait pas nécessairement partie des attributs de la jeunesse. La démonstration est éloquente lorsqu’elle est signée Alejandro Valverde, devenu l’année dernière l’unique recordman des victoires au sommet du Mur de Huy, le test ultime en matière de « punch ». Alors qu’une page a été tournée dimanche dernier avec la retraite de Tom Boonen, qui a échoué dans sa mission quintuplé à Roubaix, Valverde reste l’un des rares multiples-vainqueurs de Monuments en activité (3 titres à Liège). L’Espagnol s’attaque d’ailleurs à la semaine ardennaise avec de réelles chances d’accomplir sa « penta » sur la Flèche Wallonne, au regard du début de saison le plus fructueux de sa carrière avec des victoires sur les Tours d’Andalousie, de Catalogne et du Pays Basque. A 36 ans, Valverde n’a jamais aussi bien porté sa maturité, et c’est aussi le cas de Philippe Gilbert, qui vient de s’imposer pour la première fois à 34 ans sur le Tour des Flandres. Le Wallon, qui retrouve une deuxième jeunesse aux côtés des Flamands de la formation Quick Step, s’attaque à la semaine ardennaise avec la même fraîcheur que l’année de son « Grand Chelem », en 2011. Mais il ne devrait toutefois pas être l’unique « papy » à venir rivaliser avec Valverde dans le peloton, puisque Michael Albasini, 36 printemps au compteur, a lui aussi montré sur le Tour du Pays Basque qu’il se présentait avec quelques arguments sur les Ardennaises. Dans le même registre, les habitués aux places d’honneur sur la Flèche et sur la Doyenne, Samuel Sanchez et Rui Costa, respectivement 39 et 30 ans, n’ont pas dit leur dernier mot.

 Si les vainqueurs des dix dernières éditions de la Flèche Wallonne flirtaient tous avec la trentaine, les ambitions des plus jeunes sont elles-aussi légitimes, comme l’a montré le premier poursuivant de Valverde sur les deux dernières éditions. Julian Alaphilippe a été contraint de renoncer à ses rendez-vous favoris, mais les rivaux ne manqueront pas pour les « anciens ». Romain Bardet et Adam Yates, respectivement 2ème et 4ème du Tour de France 2016, pourraient être de la partie dans l’explication finale au Mur de Huy, tout comme le Colombien Estaban Chaves, le Luxembourgeois Bob Jungels, l’Australien Michael Matthews, le Polonais Michal Kwiatkowski ou le Sud-Africain Louis Meintjes. Les supporters belges du chemin des chapelles n’auront pas Philippe Gilbert comme unique porte-drapeau, puisque la relève menée par Dylan Teuns ou Tim Wellens sera aussi présente pour viser le podium. Côté français, l’objectif sera également dans le viseur de Warren Barguil (9e en 2016), d’Alexis Vuillermoz (6e en 2015) et pourquoi pas de Lilian Calmejane et de Kenny Elissonde, qui découvriront tous les deux les joies du Mur de Huy cette année.

Partagez !

Dernière mise à jour : le 20 avril 2017 à 22 h 02 min

Ronan Houssin

Créateur du site, rédacteur et photographe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

Merci de saisir les caractères de l'image Captcha dans le champ ci-dessus