Artic Race of Norway
©ASO

Les puncheurs à la fête

Le public norvégien montre chaque année un enthousiasme et une créativité uniques au bord des routes de l’Arctic Race of Norway. Pour cette cinquième édition, les nombreux spectateurs assisteront à un beau spectacle sur un parcours traversant des paysages hors du commun, tout au Nord de la Norvège.

Cette épreuve, la plus septentrionale au monde, a pour habitude de rassembler des sprinters de haut niveau. Cette année encore, le plateau sera très intéressant avec la présence de la tête d’affiche norvégienne Alexander Kristoff, du Britannique Dan McLay, du Français Adrien Petit ou encore de la jeune révélation Allemande Maximilian Walscheid. Mais attention, cette année, seule la 2e étape arrivant sur la piste d’atterrissage de l’aéroport de Bardufoss est prédestinée aux sprinters. Pour le reste, il y aura tous les jours au moins une côte à franchir dans le final.

La 1e étape de l’Arctic Race of Norway pourrait sourire aux attaquants avec une côte de 1e catégorie (2,3 km à 6,6%) placée à 5 km de l’arrivée. Les premiers écarts pour le classement général devraient se faire à partir de la 3e étape lors de l’ascension finale et inédite de Finnvikdalen (5,2 km à 4,9%) aux portes de Tromsø. Mais attention, un sprinter en forme comme A.Kristoff est capable de jouer les premiers rôles. En revanche, la 4e et dernière étape de l’Arctic Race of Norway convient parfaitement aux punchers. Le peloton s’attaquera à un circuit final autour de Tromsø avec cinq bosses répertoriées (1,2km à 7,5%). C’est lors de cette dernière journée que les différences se feront et que le podium se dessinera. Le favori n’est qu’autre que le vainqueur du dernier Tour de Wallonie et du Tour de Pologne, le Belge Dylan Teuns. Le leader de BMC devrait batailler face au vainqueur de l’édition 2015, l’Estonien Rein Taaramäe ou encore  face à l’une des stars norvégiennes, Lars Petter Nordhaug. A suivre également, le jeune prodige norvégien Kristoffer Halvorsen, champion du Monde u23 en 2016, qui a remporté l’Arctic Heroes of Tomorow Race 2013 à Harstad. Le coureur de la Joker Ipocal est un pur produit de l’Arctic Race of Norway et pourrait symboliser les ambitions de la jeune et talentueuse génération norvégienne.

Mark Cavendish, le Britannique, champion du monde et trente fois vainqueur d’étapes sur le Tour de France, était attendu la semaine prochaine sur l’Arctic Race of Norway. Cependant, il a été confirmé qu’il ne sera finalement pas au départ de la 5e édition de la course. Après sa chute lors de la 4e étape du Tour de France 2017, l’homme de l’île de Man souhaitait faire son retour sur l’Arctic Race of Norway mais les médecins de l’équipe Dimension Data ont préféré différer son retour à la compétition et laisser le sprinteur au repos.

Partagez !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

Merci de saisir les caractères de l'image Captcha dans le champ ci-dessus