Marion Gachies est prête pour Paris-Nice

Marion Gachies et Geoffroy Lequatre – Paris-Nice 2011

A trois jours du départ de Paris-Nice, L’Actualité Du Cyclisme est parti à la rencontre de Marion Gachies, journaliste à Eurosport et speakerine sur les quatre dernières étapes de la Course au Soleil.

Marion Gachies a fait son apparition dans le monde du journalisme sportif à l’âge de 15 ans, quand elle a été sélectionnée par Amaury Sport Organisation pour participer à l’opération des Jeunes Reporters sur le Tour de France 2009 (Victoire d’Alberto Contador). Marion Gachies explique que « pendant les trois semaines du Tour de France, nous étions 6 jeunes âgés de 13 à 16 ans. Notre mission était de publier tous les deux jours un journal parlant des coulisses du Tour. C’est à ce jour, une des expériences les plus enrichissantes de ma vie. ». En participant à cette opération, Marion Gachies a eu l’occasion de nouer des contacts avec des journalistes et elle est tombée amoureuse du monde du vélo.
Après avoir vécu cette expérience, la nouvelle amoureuse du cyclisme, a « collaboré avec le site Vélo 101 pendant quelque temps et plus brièvement avec Cyclism’actu. Et en septembre 2012, j’ai intégré la rédaction d’Eurosport.fr pour laquelle je travaille toujours aujourd’hui. »
« Toujours passionnée par le monde du sport » 
Marion Gachies s’est rendu compte qu’elle ne pourrait pas en faire au haut niveau, c’est pourquoi elle s’est tournée vers le journalisme sportif.

Un matin, Marion Gachies a rencontré François Lemarchand (Directeur de Paris-Nice) et Thierry Gouvenou (Directeur de l’épreuve) pour « parler du rôle de speaker et ce que je pourrais apporter à ce métier. ». L’après-midi même, « François Lemarchand m’a contacté pour m’annoncer que je serais au départ des étapes en duo avec Nicolas Loth, pour les quatre derniers jours de course. Sur le coup, je n’en revenais pas et j’étais complètement euphorique. A ma connaissance, je serais la première femme à commenter une épreuve aussi importante, c’est un grand honneur. ». Quelques jours après avoir appris la bonne nouvelle, Marion Gachies s’est reconcentrée car elle a réalisé que c’était  « beaucoup de travail et de responsabilités. Cela n’empêche que depuis ce jour, je n’arrête pas de penser à plein de choses que nous pourrons faire avec Nicolas Loth, pour animer les départs de façon dynamique, jeune et originale. »

Marion Gachies sur le Roc d’Azur 2010.

Afin de préparer au mieux ses commentaires, Marion Gachies a « préparé des fiches sur tous les coureurs avec leurs principaux résultats ces dernières années et sur Paris-Nice. Je prépare également pas mal de truc assez décalés. Avec Nicolas Loth, on va essayer de réagir un maximum avec le podium. ».  Pour parler avec les coureurs, Marion Gachies a pris des cours « d’Anglais, d’Espagnol et j’ai commencé le Néerlandais et l’Italien ». Présente sur Twitter, Marion Gachies (@MarionGachies) se rend régulièrement sur les comptes des coureurs et des équipes pour y dénicher « quelques commentaires assez drôles et les ressortir le jour de la course. ». 
Avant de prendre un micro d’ici quelques jours, Marion Gachies n’a aucune expérience, mis à part chez elle, devant un public inexistant. Une chose est sûre c’est que « nous allons essayer de faire quelques choses de différent de ce que le public a l’habitude d’entendre. »

Pour sa première expérience de speakerine, Marion Gachies est « très heureuse » d’être accompagnée de Nicolas Loth, Fabien Rossolini, Fabien Eon et Daniel Mangeas. « Travailler au côté de Daniel Mangeas est un grand honneur. Je me rappelle avoir fait des reportages sur lui quand j’étais plus jeune et je le regardais avec mille étoiles dans les yeux. Je me souviens même d’une arrivée sur l’Etoile de Bessèges où j’ai eu des frissons en entendant sa voix. ». 
Quant à Nicolas Loth, je regardais ses vidéos sur son site LaBordure.fr (Marion Gachies vous recommande d’aller y faire un tour !), « désormais je le croise de temps en temps dans les couloirs d’Eurosport. On a un peu l’occasion d’apprendre à se connaître et à mon avis on va se régaler ».

Marion Gachies et Andy Schleck – Tour de France 2010

« Je n’avais jamais pensé ou même rêvé être animatrice sur une course de vélo. ». Actuellement journaliste, Marion Gachies se voit bien « travailler dans une équipe cycliste directement. Mais, cela reste un projet à voir dans l’avenir. Maintenant que je vais faire Paris-Nice je me dis pourquoi pas ! ». Pour cela elle va voir « comment cela se déroule pendant les quatre jours. Mais plus j’y pense et plus je suis emballée par l’idée de poursuivre dans cette voie. Dans l’idéal, j’aimerais commenter le Tour de France ou une classique. ». Etant en contrat avec Eurosport pour le moment, ce n’est pas sur que « je puisse me libérer pendant les trois semaines que durent le Tour. De toute façon, le choix finale appartient à ASO. Sur Paris-Nice ce sera une découverte et une chance. On verra par la suite ».

Propos recueillis par Ronan Houssin – @ronanhoussin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

Merci de saisir les caractères de l'image Captcha dans le champ ci-dessus