Tour de France : Le parcours 2020

Le parcours du Tour de France 2020 a été présenté mardi 15 octobre 2019. Cinq massifs montagneux seront traversés.

Photo : Ronan Houssin

Cinq massifs montagneux visités par le Tour de France, c’est une rareté. De la montagne au deuxième jour de course et jusqu’à la veille de l’arrivée à Paris, soit à 20 jours d’intervalle, c’est de l’inédit. Tout comme une étape ralliant deux îles ou encore une quasi-intégrale du Grand Colombier avec arrivée au sommet de la « pyramide du Bugey ». C’est peut-être dans les débats de cette 15e étape, voire dans l’unique contre-la-montre jugé à La Planche-des-Belles-Filles, que sera désigné le porteur final du Maillot Jaune. Il est surtout probable, si les coureurs engagés sur la 107e édition se montrent aussi impliqués et inspirés qu’en juillet dernier, que la hiérarchie évolue souvent et que les prétendants au titre soient très rapidement placés devant leurs responsabilités.

Le parcours a été conçu de façon à ouvrir des perspectives aux attaquants capables de s’élever avec légèreté… dès l’étape d’Orcières-Merlette où les écarts ne seront pas rédhibitoires, mais les enseignements précieux. La montée au col de la Lusette en se dirigeant au Mont Aigoual ou la première arrivée au Puy Mary pourraient ensuite, dans cet esprit de fronde, faire autant de dégâts que les étapes pyrénéennes de Loudenvielle ou de Laruns. Et la séquence alpestre s’aventure dans des contrées inexplorées, comme l’indomptable route menant au col de la Loze où l’on domine Méribel, dont le potentiel est encore inconnu.

En apparence, les huit étapes de montagne au programme décideront de l’identité du vainqueur final, mais le terrain peut aussi se montrer « miné » sur des étapes de plaine ou accidentées. Le vent du littoral peut constituer un facteur de pagaille à l’assaut des fortifications de Saint-Martin-de-Ré, tout comme le Suc au May en route vers Sarran, le final urbain particulièrement dynamique dans Lyon ou les reliefs du Vercors pour se rendre à Villard-de-Lans. Les opportunités s’adressent aux attaquants, mais les sprinteurs n’en manqueront pas non plus pour briller… du premier au dernier jour.

Source : ASO

Le parcours en vidéo

Partagez !