25 septembre 2020

Championnats de France : Arnaud Démare : “On est dans une bonne euphorie avec mon train”

Arnaud Démare (Groupama-FDJ) a décroché son troisième titre de champion de France. Photo : Ronan Houssin

Titré champion de France pour la troisième fois, Arnaud Démare a retrouvé de la confiance dans le Morbihan.

Déjà titré au Futuroscope en 2014 et à Saint-Omer en 2017, Arnaud Démare (Groupama-FDJ) a rajouté un nouveau titre à son palmarès dimanche 23 août 2020 dans le Morbihan. Une victoire qui fait du bien au moral de celui qui a connu des derniers mois difficiles. “J’ai eu une remise en question l’année dernière pour cet hiver et on a été très vite confinés. Les deux mois de confinement m’ont fait du bien. La charge de travail était très affaiblie et 10 ou 12 heures de home-traîner par semaine ont permis à mon corps de se régénérer. En neuf ans de carrière, j’ai toujours été à bloc et les hivers sont de plus en plus courts. J’avais besoin d’un gros break.”

Au moment de revenir sur sa course, le coureur de la formation Groupama-FDJ a expliqué : “Je ne m’attendais pas du tout à un final comme ça. Je savais que Julian Alaphillipe allait placer une attaque. Dans la tête, c’était plutôt revenir collectivement avec l’équipe pour finir un peu plus groupé. Et finalement, ce qui a changé la donne c’est quand Florian Sénéchal a fait un gros écrémage à l’approche de la première bosse. J’ai vu que l’on était plus que cinq ou six et je me suis dit qu’il fallait accrocher les brettelles.”

Lors de l’attaque de Julian Alaphilippe à cinq kilomètres de l’arrivée, le nouveau champion de France n’a pas attendu longtemps pour réagir. “Je savais qu’il allait basculer avec cinq ou dix secondes d’avance. Je savais que mon effort serait en haut. Il fallait pas que je me mette dans le rouge. Je me suis souvenu de Paris-Nice où on termine tous les deux avec Julian et je me suis dit que j’allais revenir. Julian c’est le meilleur puncheur du monde actuellement.”

“J’étais quand même très méfiant”

Le retour de Bryan Coquard a été une bonne nouvelle pour Arnaud Démare. “Ça m’a fait un bien fou pour pouvoir souffler quelques secondes et ça m’a suffit pour remettre les bouchées doubles et revenir à un kilomètre et demi de l’arrivée.” Une fois revenu sur Julian Alaphilippe, Arnaud Démare ne pensait plus qu’à la victoire. “On se regardait pas mal. Julian m’a avoué qu’il jouait le podium. Il savait que ça allait rentrer et que c’était perdu au sprint. Moi dans ma tête, ce n’était pas du tout ça. Je sais qu’un sprint au bout de 240 kilomètres avec une course aussi usante et un vent de face n’est pas simple. Il y avait beaucoup de critères pour que cela soit tactique, technique. Avec Bryan, très bon pistard qui est en forme, j’étais quand même très méfiant. Et malgré tout, il fallait que ce soit moi qui prenne le manche pour le sprint. Je savais qu’il fallait lancer de loin. Ces championnats de France, je les avais dans la tête avant la Wallonie. En arrivant là, je savais où j’allais. Il n’y a pas beaucoup de coureurs dans l’histoire qui ont pu avoir trois titres. Je ne pense pas au record, j’y vais étape par étape.”

Pour Arnaud Démare, ce nouveau titre de champion de France “récompense un travail colossal des coureurs de Groupama-FDJ toute la journée. Hier (samedi) au briefing, il y avait mon nom pour le leadership. Quinze coureurs qui bossent pour moi, c’est quelque chose que j’ai connu, mais il faut bien l’appréhender et ne pas s’emballer. Je leur faisais confiance. Ils ont fait un travail formidable. Tout le monde a tenu son rôle.”

“J’ai retrouvé l’explosivité que j’avais pu perdre ces dernières années

Aujourd’hui, le nouveau champion de France a retrouvé la confiance grâce à ses dernières victoires. “J’ai retrouvé l’explosivité que j’avais pu perdre ces deux trois dernières années. On veut toujours d’un coureur qu’il soit méchant. Moi, je m’impose avec les jambes. Les victoires amènent de plus en plus de respect. A 100 bornes de l’arrivé j’avais mal aux jambes et je n’ai rien lâché. Tout le monde subit sur le vélo, mais le dernier qui lâche, c’est celui qui est devant. A bientôt 29 ans, je me rends compte de la chance que j’ai d’être coureur cycliste et de lever les bras.”

Après avoir savouré le titre dimanche soir, Arnaud Démare a rejoint l’équipe de France pour participer aux championnats d’Europe où il remplace Nacer Bouhanni. “Après Plouay, je serai au tour du Poitou- Charentes. On est dans une bonne euphorie avec mon train. On a de bonnes jambes et on va prendre tout ce qu’il y a devant nous.”

Partagez !