A la découverte du métier de régulateur

Un des trois régulateurs du Tour de France. Photo : Ronan Houssin

Pour une course sans perturbation, un ou plusieurs régulateurs sont nécessaires. L’Actualité Du Cyclisme vous propose de découvrir ce métier si important.

Sur une épreuve telle que le Tour de France, pas moins de 2400 véhicules suivent la course, et 200 évoluent à l’échelon course. Et, pour que la course se passe le mieux possible, trois régulateurs prennent place entre ces très nombreux véhicules. Pour réussir sa tâche la mieux possible, le pilote doit être vigilant en permanence, il faut éviter les pièges, anticiper les erreurs et surtout faire très attention aux coureurs, aux voitures des directeurs sportifs, aux autres véhicules et aux très nombreux spectateurs présents sur le bord de la route.

Sur le Tour de France, les régulateurs se positionnent de manière stratégique : un derrière les échappés, un autre derrière le peloton et le troisième se trouve tout à la fin de la course. Leur mission est de créer un sas suffisamment important pour que les coureurs ne soient pas gêner par les voitures, tout en ne gênant pas le travail des directeurs sportifs.
Chaque régulateur doit parfaitement connaître le parcours.

Les erreurs de conduite sont systématiquement relevées et transmises à Jean-François Pescheux et Thierry Gouvenou.

L’intégralité de la présentation du métier est à retrouver en cliquant ici.

Partagez !