20 septembre 2020

Paris-Nice – Et. 2 : Greipel devant Démare

Dès le départ de cette seconde étape de Paris-Nice tous le monde annonçaient que la victoire se jouerait au sprint, et malgré la présence d'Arnaud Gérard en tête de course durant une bonne partie de l'étape, le peloton d'abord emmené par la formation Cofidis a su réagir au bon moment pour revenir sur le coureur de Bretagne-Séché Environnement. Une fois la jonction faite, les coéquipiers d'André Greipel se sont mis à rouler, et notamment pour revenir sur Tony Martin, parti dans une tentative d'échappée à moins de 10 kilomètres de l'arrivée.
Tony Martin a tenté de sortir dans le finale…en vain. ©G.Demouveaux/ASO

[dropcap]D[/dropcap]ès le départ de cette seconde étape de Paris-Nice tous le monde annonçaient que la victoire se jouerait au sprint, et malgré la présence d’Arnaud Gérard en tête de course durant une bonne partie de l’étape, le peloton d’abord emmené par la formation Cofidis a su réagir au bon moment pour revenir sur le coureur de Bretagne-Séché Environnement. Une fois la jonction faite, les coéquipiers d’André Greipel se sont mis à rouler, et notamment pour revenir sur Tony Martin, parti dans une tentative d’échappée à moins de 10 kilomètres de l’arrivée. Parfaitement emmené par ses coéquipiers, André Greipel a résisté au retour du champion de France Arnaud Démare pour aller s’imposer à Saint-Amand-Montrond. Le champion du Monde Michal Kwiatowsky conserve le maillot jaune de leader. 

Une minute de silence pour débuter

En hommage aux victimes de l’accident d’hélicoptères survenu en Argentine, et qui a vu le décès de Camille Muffat, Florence Arthaud et Alexis Vastine, le peloton a pris la route après avoir respecté une minute de silence.

Kristoff et Degenkolb à la chasse aux points

Parti dès le premier kilomètre, le coureur de Bretagne-Séché Environnement Arnaud Gérard a bien crû pouvoir compter sur l’aide d’autres coureurs, mais personne n’a souhaité le suivre. . Le peloton accorde une marge importante à l’homme de tête, qui roule avec 8’20’’ d’avance au km 54. Immédiatement après, le sprint intermédiaire donne un relatif coup de fouet au peloton. Les points et les bonifications de la deuxième place sont saisis par Alexander Kristoff  devant John Degenkolb.

Le train de la Cofidis se met en action à 70km de la ligne

Victime de la mise en action des coéquipiers de Nacer Bouhanni, Arnaud Gérard voit son avance considérablement baissé alors qu’il reste encore 70 kilomètres à effectuer. Au moment de passer sur la ligne d’arrivée, et alors qu’il reste 45 kilomètres à parcourir, l’homme de tête ne compte plus que 45″ d’avance sur un peloton lancé à vive allure. Au même moment, John Degenkolb prend des secondes de bonification lors du sprint intermédiaire, et à ce moment-là, le voilà devant Tony Martin au classement général virtuel.

Problème mécanique pour Bryan Coquard

Alors qu’Arnaud Gérard est rattrapé par le peloton après pas moins de 130 kilomètres d’échappé en solitaire, l’équipe Cannondale-Garmin emmène le peloton à une allure très rapide. Pris dans l’agitation, Bryan Coquard est arrêté suite à un problème mécanique et bien que rapidement dépanné par Thomas Voeckler, puis par son directeur sportif, le champion du Monde de l’américaine perdra des forces à revenir sur le peloton.

Lotto-Soudal prend le pouvoir

Profitant d’un ralentissement à dix kilomètres de l’arrivée, Tony Martin tente de se faire la belle en compagnie de Lars Boom et Geraint Thomas.  Cette association d’anciens porteurs du maillot jaune de Paris-Nice dispose encore de 6’’ d’avance à 3 kilomètres du but, mais fait les frais de la chasse particulièrement active des coureurs de Lotto-Soudal. Le peloton se reforme à 1,5 km de la ligne, avec une équipe Orica-GreenEdge qui occupe le premier plan sous la Flamme Rouge. Dans le final Greipel est déjà le mieux placé derrière son poisson-pilote Greg Henderson, mais tout de même menacé par Arnaud Démare, bien calé dans sa roue. Le retour du champion de France fait illusion, mais s’avère insuffisant pour contrer le champion d’Allemagne, vainqueur de sa première étape sur Paris-Nice.

Partagez !