1 juin 2020

Champs-Elysées : 40 ans de spectacle et frissons

A 100 jours de l’arrivée finale le 26 juillet prochain, le partenariat a été reconduit entre le Tour de France et le Centre des Monuments Nationaux. Sur la terrasse de l’Arc de Triomphe, Bernard Thévenet, premier Maillot Jaune sacré sur les Champs-Elysées, a lui aussi commencé les célébrations de son premier titre en 1975.

A 100 jours de l’arrivée finale le 26 juillet prochain, le partenariat a été reconduit entre le Tour de France et le Centre des Monuments Nationaux. Sur la terrasse de l’Arc de Triomphe, Bernard Thévenet, premier Maillot Jaune sacré sur les Champs-Elysées, a lui aussi commencé les célébrations de son premier titre en 1975.

[dropcap]L[/dropcap]es versions divergent sur la paternité de cette idée, entre l’ancien patron du Tour Félix Lévitan, le journaliste-vedette Yves Mourousi ou même le Président Valéry Giscard d’Estaing. Mais comme beaucoup de celles qui ont durablement transformé le visage du Tour, c’était une idée de génie. Depuis 1975, l’arrivée finale du Tour de France est jugée sur les Champs-Elysées : la plus belle avenue du monde devient alors le plus beau stade de la planète sport. Et la magie fonctionne à tous les coups, comme en témoignent les audiences record enregistrées en France comme à l’international. Statistiquement, le scénario de cette ultime étape parait prévisible. Mais le spectacle du sprint le plus relevé de la saison, et du podium le plus convoité, installé dans l’axe de l’Arc de Triomphe, s’est installé comme un rendez-vous incontournable des passionnés et des curieux du Tour. Cette année, les maillots distinctifs du Tour seront d’ailleurs décorés de la silhouette de ce monument emblématique de la capitale française.

Depuis la 100ème édition en 2013, et grâce au concours du Centre des Monuments Nationaux, la dernière heure de course a pris une nouvelle dimension. A chaque tour du circuit final, le peloton contourne maintenant l’Arc de Triomphe et effectue sur la Place de l’Etoile le demi-tour qui lui permet de redescendre l’avenue des Champs-Elysées. Ce n’était pas le cas lorsque Bernard Thévenet, juste après le sprint victorieux de Walter Godefroot, avait reçu le Maillot Jaune et détrôné Eddy Merckx au palmarès du Tour il y a 40 ans. A l’heure de l’évocation des souvenirs parisiens, Bernard Hinault (vainqueur de l’étape des Champs en 79 et 82), a quant à lui été félicité pour les 30 ans de son cinquième  titre (1985), le dernier pour un coureur français. Egalement invitée pour bénéficier de cette vue imprenable, la championne du monde Pauline Ferrand-Prévot regarde quant à elle vers l’avenir puisqu’elle sera également de la fête le 26 juillet prochain, en tant que prétendante à la 2ème édition de La Course by Le Tour de France, disputée en lever de rideau.

Partagez !