27 novembre 2020

Alberto Contador espère avoir “un peu plus de chance”

Contraint de quitter le Tour de France prématurément et privé de Jeux olympiques, Alberto Contador part dans l’inconnu dans ce Tour d’Espagne. L’Espagnol s’est cependant un peu rassuré sur sa forme en remportant le Tour de Burgos pour son retour à la compétition après son abandon dans la neuvième étape du Tour en raison des séquelles de deux chutes.

Contraint de quitter le Tour de France prématurément et privé de Jeux olympiques, Alberto Contador part dans l’inconnu dans ce Tour d’Espagne. L’Espagnol s’est cependant un peu rassuré sur sa forme en remportant le Tour de Burgos pour son retour à la compétition après son abandon dans la neuvième étape du Tour en raison des séquelles de deux chutes.

« Je n’ai pas eu beaucoup d’occasions de jauger ma forme, à l’exception du Tour de Burgos. Mais c’est une course totalement différente de la Vuelta en raison du nombre de jours de courses et du plateau »,  a expliqué Contador, dont l’équipe Tinkoff arrête à la fin de la saison.

« Je pars pour la gagne. Je vais aborder la course au jour le jour and espérant avoir un peu plus de chance que sur le Tour. À la Vuelta, l’affection du public a toujours été incroyable et je suis impatient de retrouver cette atmosphère. » Avant le Tour de Burgos, El Pistolero a dû se soigner. Physiquement, mais aussi et surtout psychologiquement.

« Le Tour était mon principal objectif de la saison, explique-t-il. Ça a été un moment compliqué. Je n’arrêtais pas de ressasser, j’ai eu du mal à surmonter cet échec mentalement. » Aussi n’a-t-il pas été simple de se remotiver pour la Vuelta : « C’était dur parce qu’au début, je ne pouvais pas m’entraîner. »

Alberto Contador, l’un des six coureurs à avoir remporté les trois grands Tours, avait pourtant entamé la saison en fanfare, rappelant le coureur de ses grandes années avec un seul but en tête : le Tour. Mais une chute dès la première étape ne lui a jamais permis d’être dans la lutte. Du coup, il y a de la revanche dans l’air.

« Mes adversaires sont les mêmes que sur le Tour, avec quelques autres », explique-t-il, pensant évidemment à Chris Froome ou Nairo Quintana. « Mais ce n’est pas ce n’est pas du tout la même course. J’espère juste commencer mieux que sur le Tour », confie-t-il.

S’il remportait le Tour d’Espagne pour la quatrième fois, Contador rejoindrait Jacques Anquetil au palmarès des vainqueurs de grands Tours avec huit victoires. Seuls Eddy Merckx (11) et Bernard Hinault (10) ont fait mieux.

Partagez !