27 septembre 2020

L’avenir est incertain pour l’équipe de l’Armée de Terre

L'avenir est incertain pour Fabien Canal et ses coéquipiers de l'Armée de Terre. Photo : Ronan Houssin

Victorieuse à vingt-cinq reprises cette saison, la formation de l'Armée de Terre est en péril et n'est pas sûr de repartir la saison prochaine. Les explications !

Victorieuse à vingt-cinq reprises cette saison, la formation de l’Armée de Terre est en péril et n’est pas sûr de repartir la saison prochaine. Les explications !

L’avenir de l’équipe de l’Armée de Terre est en sursis d’après les informations dévoilées par Le Parisien et ce malgré le fait que cette saison, la formation a remportée pas moins de 27 victoires dont le Tour du Finistère, le Tro Bro Leon, une étape lors du Tour de Bretagne ou encore le prologue du Tour du Portugal mais également sur la piste avec deux titres mondiaux. Mais pour la saison 2018, l’avenir est plus sombre puisque le dossier d’inscription aurait dû être déposé au 1er novembre à la Ligue Nationale de Cyclisme mais il ne l’a pas été. Mais d’après Le Parisien, l’équipe dirigée par David Lima Da Costa aurait obtenu un délai.

Mais le problème est que la décision de poursuivre l’équipe de l’Armée de Terre est d’ordre politique puisque Florence Parly, ministre des Armées ne serait pas aussi favorable que Jean-Yves Le Drian ou du moins elle n’est pas très pressé pour donner son accord pour la poursuite de l’équipe alors qu’il y a un planning à respecter pour conserver une place en Continentale.

Cette saison, l’équipe comptait 20 coureurs dans ses rangs et les résultats obtenus par la formation a connu une véritable réussite en terminant 9e du classement UCI EuropeTour ce qui lui a permis d’être la première équipe non Continentale Pro. Et l’objectif fixé par David Lima Da Costa était justement d’obtenir un statut de Continentale Pro dans les années à venir. Mais pour l’instant l’avenir n’est pas écrit pour l’équipe qui est financée à 50% par le Ministère des Armées et à 50% par des partenaires privés.

Partagez !