Photo : Ouest Médias / Tour de Bretagne

Tour de Bretagne : De Lorient à Saint-Pol-de-Léon

Actualites Courses La Une Tour de Bretagne

Le parcours de la 53e édition du Tour de Bretagne a été dévoile ce mardi matin à la concession Skoda de Vezin-le-Coquet, près de Rennes. Un an après la Loire-Atlantique et plus précisément Châteaubriant, c’est Lorient et le Morbihan qui accueilleront les coureurs pour le Grand Départ le 25 avril prochain.

1 – Lorient / Inzinzac-Lochrist

20 ans après le dernier départ de Lorient, le Tour de Bretagne y repose ses valises pour un Grand Départ. A l’issue de cette première étape, les premières cartes seront distribuées et les coureurs prétendants à la victoire finale devront être placés tout au long de la journée. Situé à 40 kilomètres de l’arrivée dans la ville de Warren Barguil, le premier grimpeur du Tour de Bretagne sera un passage important surtout qu’il s’agit d’un passage difficile. Quant à l’arrivée, elle sera située au sommet d’une longue et sinueuse ascension ce qui ne sera pas forcément à l’avantage d’un peloton compact.

2 – Bannalec / Quimperlé

Le parcours et le relief de cette seconde étape seront à l’avantage des baroudeurs qui trouveront un terrain propice aux attaques. Le circuit final tracé à Quimperlé n’est pas difficile et il faudra être puissant pour réussir à s’extirper du peloton.

3 – Port-Louis / Guégon

Port-Louis et sa citadelle accueillent le départ de cette troisième étape. Après une mise en jambe qui devrait s’effectuer à grande vitesse, le peloton poussé par le vent de la mer vers la côte de Cadoudal à Plumelec. Le parcours deviendra alors plus vallonné et les changements de directions obligeront les coureurs à bien observer les drapeaux sur le bord de larges routes qui pourront être exposées aux vents. L’arrivée sur Guégon ne présente pas de difficulté particulière malgré les sprinteurs qui voudront à n’en pas douter se disputer la victoire.

4 – Ploërmel / Châteaubriant

Cette quatrième étape sera une étape dite de transition. Sur ce parcours plat, l’allure risque d’être élevée vers la Loire-Atlantique. Aucune difficulté n’est répertoriée sur ce parcours avant le circuit final à Châteaubriant avec une arrivée en légère montée. On peut déjà imaginer un sprint entre les meilleurs spécialistes de l’exercice. Mais certains coureurs seront vraisemblablement déjà tourné vers les trois derniers jours de course.

5 – Rougé / Le Ferré

Cette cinquième étape sera la plus longue de ce Tour de Bretagne. Plus de 190 kilomètres seront au programme pour rejoindre le nord de l’Ille-et-Vilaine avec un début d’étape sans grande difficultés. L’approche de La Bouëxière risque d’agiter le peloton avec un enchaînement de côtes jusqu’au Ferré et l’entrée du circuit final. Circuit final lui-même émaillé de quelques reliefs ce qui pourrait occasionner des cassures.

6 – Le Ferré / Plurien

Le parcours de cette sixième étape emmènent les coureurs dans les Côtes d’Armor. Annoncée comme l’étape reine, elle sera à coup sûr décisive pour le classement général. Les 100 premiers kilomètres ne présentent aucune difficulté, mais ça sera bien différent sur les 70 derniers kilomètres avec pas moins de quatre classements du meilleur grimpeur. Le circuit final sera également difficile avec une arrivée en long faux-plat ce qui sera l’occasion d’enfoncer le clou et de distribuer les rôles avant la dernière bataille, la dernière étape.

7 – Plounévez-Lochrist / Saint-Pol-de-Léon

Comme d’habitude sur le Tour de Bretagne, le porteur du maillot vert à bande blanche sera malmené sur cette dernière étape dont le tracé surprendra à coup sûr les coureurs. Si l’on ne relève aucune difficulté majeure sur la première partie, ça vire, ça tourne et ça revire dans tous les sens avant d’arriver en bord de mer. Ensuite, cette longue portion de près de 40 kilomètres exposée aux vents jouera avec les nerfs des leaders. Sur de belles routes étroites et sinueuses, le placement sera primordial avant d’aborder le magnifique circuit final de Saint- Pol-de-Léon. Il y a deux ans, tous les prétendants au classement général se sont retrouvés à l’avant sur un circuit qui cache bien son jeu. Avec la complicité du vent, les coureurs pourront utiliser le très long faux plat qui les emmène vers la ligne d’arrivée afin de créer de vrais écarts et pour une dernière fois tenter de renverser la course.

Partagez !