Paris-Nice : Groenewegen confirme

Déjà vainqueur de la première étape, Dylan Groenewegen a récidivé ce lundi à l’occasion de la seconde disputée entre Les Bréviaires et Bellegarde. La journée a été marquée par la chute de Warren Barguil, victime d’une double fracture de la deuxième cervicale.

Dylan GROENEWEGEN (TEAM JUMBO - VISMA) remporte la 1ère étape. Photo : A.S.O. / A.Broadway

Déjà vainqueur de la première étape, Dylan Groenewegen a récidivé ce lundi à l’occasion de la seconde disputée entre Les Bréviaires et Bellegarde. La journée a été marquée par la chute de Warren Barguil, victime d’une double fracture de la deuxième cervicale.

La géographie des plaines de la Beauce, conjuguée avec les conditions climatiques particulièrement ventées a occasionné de nombreuses cassures orchestrées par les équipes Groupama-FDJ, Astana puis Sky dans le final. Les candidats à la victoire finale comme Simon Yates, lâché en cours de route, n’ont pas été épargné tout comme Warren Barguil et GorkaIzaguirre, contraints à l’abandon sur chute. C’est alors un petit groupe formée de seulement huit coureurs qui s’est présenté sur la ligne d’arrivée à Bellegarde, et Dylan Groenewegen s’est montré à nouveau le plus puissant, tandis que le Colombien Egan Bernal a impressionné par son aisance dans le vent. Le sprinteur néerlandais remporte ainsi sa quatrième étape sur Paris-Nice et domine le classement général avec 12’’ d’avance sur son dauphin, Michal Kwiatkowski.

“L’équipe m’a placé dans une position idéale avant le dernier virage”, a expliqué Dylan Groenewegen, une fois la ligne d’arrivée franchie au terme d’une journée difficile. “Cela n’a pas toujours été facile mais mes coéquipiers ont parfaitement géré la situation. Deux étapes, deux victoires. Je suis heureux et je vais encore essayer demain (mardi).”

Partagez !