30 septembre 2020

Le parcours du Giro 2014 dévoilé

Vincenzo Nibali a remporté le Giro 2013.

Les organisateurs du Giro ont dévoilé le parcours de la 97ème édition en début de semaine. L’édition 2014 est jugée très montagneuse, avec pas de moins de dix arrivées au sommet. Le départ sera donné le 9 mai 2014 en Irlande, à Belfast.

Les organisateurs ont dévoilé un parcours plutôt équilibré mais montagneux. Deux contre-la-montre (un individuel et un par équipe) seront au programme du premier Grand Tour de l’année à venir. Une nouvelle fois, les grimpeurs seront favorisés avec les dix arrivées au sommet, dont pour un chrono.  Pour les sprinteurs, les chances de victoire seront minces avec seulement huit étapes susceptibles de finir au sprint.

Le parcours :

Le Tour d’Italie prendra son envol le 9 mai de Belfast, avant de rester trois jours en Irlande. Trois journées de repos sont prévus. L’arrivée finale sera jugée à Trieste le 1er juin, après 3540 kilomètres au compteur.

Si la Vuelta 2013 avait été quelque peu critiqué pour son nombre exagéré d’arrivées en côte (11), le Giro n’a jamais été en reste. Pour 2014, ce sont pas moins de neuf arrivées au sommet, soit en moyenne montagne (Viggiano, Montecassino, Montecopiolo, Sestola), soit en altitude (Oropa, Montecampione, Val Martello, Panarotta, Zoncolan) qui ont été programmées par les organisateurs.

Les principales difficultés de ce Giro 2014 (entre parenthèses, le profil et l’étape) : le Montecopiolo (18,8 km à 6,3 %, 8e étape), le Passo del Lupo, Sestola (10,7 km à 5,7 %, 9e), le Bielmonte (18,3 km à 6,2 %) et la montée d’Oropa (11,8 km à 6,2 %, 14e), le Plan di Montecampione (18,6 km à 7,8 %, 15e), le trypique de la 16e étape Passo di Gavia (16,5 km à 8 %) – Stelvio (21,7 km à 7,2 %) – Val Martello (22,3 km à 6,4 %), le Passo di San Pellegrino (11,8 km à 6,4 %) et la montée vers le refuge Panarotta: 15,8 km à 7,9 %, 18e), le Monte Grappa (19,3 km à 8 %, 19e).

L’apothéose est bien sûr prévue à la veille de l’arrivée sur le Monte Zoncolan, considéré comme l’une des ascensions les plus dures d’Europe (10,1 km à 11,9 %) avec l’Angliru en Espagne et le Kitzbüheler Horn.

En plus ce large choix de montagne, les organisateurs ont prévu un contre-la-montre par équipes pour la première journée à Belfast ainsi que deux autres “chronos” individuels : le premier dans les prestigieux vignobles piémontais, entre Barbaresco et Barolo, sur 46,4 kilomètres (12e étape), le second de 26,8 kilomètres (19e étape) sur les pentes du Monte Grappa, au-dessus de Bassaso.

Si on ne connaît pas encore les différents protagonistes de ce Tour d’Italie 2014, certains ont déjà manifesté leur intérêts. Ainsi, le leader de la Movistar Alejandro Valverde et celui de la Katusha Joaquim Rodriquez ont d’ores et déjà évoqué une possible participation à cette 97e édition du Giro.

Partagez !