23 septembre 2020

Critérium International – Thibaut Pinot “Je viens pour gagner”

Leader de l’équipe FDJ sur le Critérium International, Thibaut Pinot se présente avec le statut de favori, qu’il partage avec le tenant du titre Jean-Christophe Péraud. Le maillot blanc du Tour de France 2014 tient peut-être l’occasion de remporter sa première course par étapes à ce niveau.

Leader de l’équipe FDJ sur le Critérium International, Thibaut Pinot se présente avec le statut de favori, qu’il partage avec le tenant du titre Jean-Christophe Péraud. Le maillot blanc du Tour de France 2014 tient peut-être l’occasion de remporter sa première course par étapes à ce niveau.

[dropcap]A[/dropcap]uteur d’un bon début de saison, Thibaut Pinot se dit “très en forme” avant de prendre le départ du Critérium International. Pour son premier objectif de la saison, Thibault Pinot y était “allé avec l’objectif de terminer dans le Top 5, et je termine 4e. C’est un peu rageant de s’arrêter au pied du podium, mais j’ai quand même de quoi être content. Sur l’étape du Terminillo, je suis resté avec un très bon groupe, les conditions étaient très dures, mais ça me convient plutôt bien, alors ça s’est bien passé.”

Quatrième de Tirreno-Adriatico l’an dernier, Jean-Christophe Péraud avait remporté le Critérium International alors Thibaut Pinot peut prendre le départ avec des ambitions. Pour sa première participation à cette épreuve, le leader de la FDJ vient tout simplement “pour gagner.  Il est toujours difficile de choisir avec le Tour de Catalogne, mais j’ai trouvé que le parcours me correspondait mieux, et qu’il y avait une possibilité d’aller chercher un bon résultat.”

Après avoir perdu la deuxième place du Tour de France l’an dernier à la suite du contre-la-montre, Thibaut Pinot est “content qu’il y en ai un et j’aurais même aimé qu’il soit un poil plus long. C’est un domaine dans lequel j’ai bien progressé, et j’ai aussi envie de voir si je suis capable de le confirmer.”

Concernant le difficile col d’Ospedale, Thibaut Pinot le connaît assez bien pour y être venu en stage trois année d’affilés avec son équipe. Pour lui, “Il n’y a peut-être pas beaucoup de possibilités pour créer des écarts importants, mais il y a de quoi attaquer. Tout se passera dans les 3 ou 4 derniers kilomètres. Ce que je souhaite, c’est qu’on ait une course bien rapide avant d’y arriver, de façon à pouvoir déjà entamer une sélection. Ensuite, il ne faudra pas attaquer trop tôt… et il faudra surtout avoir la bonne jambe !  “

Partagez !