Paris-Nice Et. 4 : Victoire de Porte, Kwiatowski reprend le leadership

L’arrivée inédite au col de la Croix de Chabouret a désigné comme prévu des grands perdants et une poignée de prétendants encore légitimes pour viser la victoire ou le podium en fin de de semaine au col d’Eze.

©ASO/G.Demouveaux

[dropcap]L[/dropcap]’arrivée inédite au col de la Croix de Chabouret a désigné comme prévu des grands perdants et une poignée de prétendants encore légitimes pour viser la victoire ou le podium en fin de de semaine au col d’Eze. Largement animée par les coureurs de l’équipe AG2R La Mondiale dans les 60 derniers kilomètres, l’étape a surtout été mise à profit par l’équipe Sky, qui a durci la course dans l’ascension finale pour aller chercher les deux premières places avec ses deux leaders, Richie Porte et Geraint Thomas. Le vainqueur de l’édition 2013 endosse avec cette démonstration de force le rôle de favori pour le titre, mais devra encore livrer une nouvelle bataille pour y parvenir dimanche, puisque son assaut n’a pas suffi à empêcher Michal Kwiatkowski (3ème sur la ligne) de reprendre la tête du classement général… avec 1’’ d’avance. 

De Gendt lance l’échappée

Dès le premier kilomètre de course, le Belge Thomas De Gendt accélère pour quitter le peloton, immédiatement suivi d’Antoine Duchesne (Can-Europcar), puis dans un deuxième temps (km 5) par Chris-Anker Sorensen (Dan-Tinkoff). Le trio s’éloigne sans rencontrer de grande résistance, et obtient un avantage maximal de 8’15’’ au passage au km 20. Les deux premières ascensions classées révèlent l’ambition de Thomas De Gendt de partir à la conquête du maillot à pois.

Accélération d’AG2R

La collecte se poursuit dans une atmosphère sereine et sous un ciel ensoleillé pour De Gendt et ses compagnons de route, qui évoluent toutefois sous le contrôle des équipes Orica-GreenEdge et Astana. Le trio se transforme en duo dans la côte de la Gimond, où Antoine Duchesne perd le contact avec ses compagnons de route. Mais l’accélération devient surtout brutale au moment où les coureurs d’AG2R La Mondiale prennent les commandes du peloton, à l’entrée dans les 45 derniers kilomètres.

Echappée terminée à 14 km de l’arrivée

Le coup de fouet provoque quelques dégâts à l’arrière du peloton, avec la disparition précoce de Bradley Wiggins, celle plus momentanée et sur crevaison de Rafal Majka, et celles plus prévisibles d’Arnaud Démare, de Nacer Bouhanni ou d’Alexander Kristoff. Les effets sont aussi sensibles à l’avant, puisqu’au sommet de la côte de la Croix Blanche, à 25 km de l’arrivée, De Gendt et Sorensen n’ont plus que 1’15’’ d’avance. Ils ne résistent pas au retour du peloton aux abords de l’ascension finale, et rentrent dans le rang à 14 km de l’arrivée.

Chute de Barguil

Dans la montée, les débats sont lancés par Tiralongo, qui place la première accélération à 8,5 km de l’arrivée, alors que le peloton vient de perdre Warren Barguil sur chute. Le rythme est ensuite majoritairement imprimé par l’équipe Sky, qui élimine déjà quelques candidats avec les accélérations progressives de Lars-Peter Nordhaug puis de Nicolas Roche. Mais à 3 km de l’arrivée, Geraint Thomas porte un coup un peu plus violent et se détache en compagnie de Jakob Fuglsang et Simon Spilak. Derrière, il reste une dizaine de prétendants qui s’accrochent comme ils peuvent, dont Bardet, Costa, Valls, Porte, Gallopin, Kwiatkowski et Van Garderen. Une jonction se produit à l’entrée dans le dernier kilomètre, et c’est exactement le moment que Richie Porte choisit pour placer l’attaque décisive, emmenant avec lui son coéquipier Geraint Thomas. L’Australien achève l’ascension avec son partenaire gallois dans la roue. Il remporte l’étape de la Croix Chaubouret, une seconde trop tard pour empêcher Michal Kwiatkowski de retrouver le maillot jaune qu’il avait temporairement cédé à Michael Matthews.

[divider]Le résumé vidéo de l’étape

 

Partagez !