4 juin 2020

Arc-en-ciel en pleine lumière

A 24 ans, Michal Kwiatkowski a déjà été identifié comme une valeur sûre des classiques ardennaises. Sa victoire sur l’Amstel Gold Race est venue confirmer les dispositions affichées les deux dernières années. En plus des puncheurs patentés comme Gilbert, Valverde, Rodriguez ou Betancur, le champion du monde aura aussi à affronter sur le Mur de Huy les favoris du Tour en repérage : Nibali, Froome et Quintana sont de la partie.

A 24 ans, Michal Kwiatkowski a déjà été identifié comme une valeur sûre des classiques ardennaises. Sa victoire sur l’Amstel Gold Race est venue confirmer les dispositions affichées les deux dernières années. En plus des puncheurs patentés comme Gilbert, Valverde, Rodriguez ou Betancur, le champion du monde aura aussi à affronter sur le Mur de Huy les favoris du Tour en repérage : Nibali, Froome et Quintana sont de la partie.

  [dropcap]P[/dropcap]ar vocation, le champion du monde est attendu et observé à chacune de ses sorties. Mais celui qui s’est imposé en septembre dernier à Ponferrada présente un profil idéal pour honorer le maillot arc-en-ciel sur de nombreux terrains. Très en vue sur les courses par étapes de début de saison, au Tour d’Algarve (2ème) comme sur Paris-Nice (2ème), Michal Kwiatkowski s’est avancé vers la semaine des Ardennaises en accumulant de la confiance qui ne lui a jamais manqué. Avec le plus grand naturel, il l’a débutée en s’imposant lors de l’Amstel Gold Race. Cette fois-ci, c’est en sprintant avec les costauds du Cauberg que le jeune Polonais est allé chercher la première grande classique de son palmarès. Capable de s’adapter à de multiples scénarios, « Kwiatek » se présente comme favori pour la Flèche Wallonne : 5ème en 2013, 3ème en 2014… la voie est toute tracée. Comme dimanche dernier, le leader d’Etixx devra batailler avec les coureurs des autres formations belges, particulièrement en appétit. Derrière Philippe Gilbert, les BMC seront certainement à l’affût avec Samuel Sanchez et Ben Hermans. Chez Lotto-Soudal, on roulera pour Jelle Vanendert, mais le danger pour Kwiatkowski viendra de son voisin régulier sur les podiums, à savoir le tenant du titre Alejandro Valverde (2ème à l’Amstel).

Particularité de cette 79ème édition, l’ascension finale du Mur de Huy donnera aussi de sérieux enseignements sur l’arrivée de la 2ème étape du Tour de France, jugée sur la même ligne le 6 juillet prochain. Et les prétendants au Maillot Jaune ont bien noté cette occasion de se jauger. Vincenzo Nibali, vainqueur du Tour 2014, s’est déjà montré très remuant du côté de Valkenburg, et pourrait tout à fait enclencher une confrontation entre candidats au sacre en juillet : Nairo Quintana n’a peut-être pas fait uniquement le déplacement pour épauler Valverde, de même que Tejay Van Garderen. Quant à Chris Froome, ses ambitions sont certainement plus lointaines que ce rendez-vous hutois printanier. Tout comme Pierre Rolland, récent vainqueur en Castille ; Joaquim Rodriguez, ancien vainqueur de la Flèche (2012) et gagnant du Tour du Pays Basque.

Partagez !