Wiggins, Kittel et Voeckler en haut de l’affiche

Actualites

Le Tour de Yorkshire (1-2-3 mai), qui s’inscrit dans le prolongement du plus populaire de tous les Grands Départs du Tour de France (en 2014) jusqu’à présent, bénéficiera pour sa première édition d’une participation de premier choix. Où Sir Bradley Wiggins passera le relais aux jeunes, tandis que Marcel Kittel retrouvera des routes sur lesquelles il a connu le succès en juillet dernier…

  [dropcap]L[/dropcap]a sortie très médiatique de Bradley Wiggins, conclue sur une 18e place au vélodrome de Roubaix après un ultime baroud à trente kilomètres de l’arrivée, n’était en réalité qu’une fin de carrière en World Tour. Sur route, et avant de poursuivre ses derniers objectifs sur piste (tentative contre le record de l’heure le 7 juin et Jeux olympiques de Rio en poursuite par équipes l’an prochain), le vainqueur du Tour de France 2012 anobli par la reine d’Angleterre a encore rendez-vous avec l’histoire. Du 1er au 3 mai, il sera la tête d’affiche du Tour de Yorkshire, lui qui n’avait pas été sélectionné par le Team Sky pour le Grand Départ de Leeds l’an passé, mais sous ses nouvelles couleurs qui portent son nom. Team Wiggins a pour vocation la formation et la transition vers la route des pistards britanniques. Il va donc, sur le terrain, passer le relais à ses jeunes compatriotes, dont Owain Doull, qui vient de prendre une prometteuse deuxième place à La Côte Picarde (coupe des nations U23) et qui fêtera ses 22 ans au deuxième jour de l’épreuve, samedi 2 mai.

 Marcel Kittel est forcément nostalgique du Tour de France 2014. Après un début de saison perturbé par un virus, il a prévu de renouer avec la compétition sur les lieux de ses premiers exploits de l’été dernier. À York, d’où il était reparti en direction de Sheffield, tout de jaune vêtu après sa victoire à Harrogate, l’Allemand de Giant-Alpecin retrouvera au terme de la deuxième étape un terrain propice à une arrivée au sprint. Dans cet exercice, il aura fort à faire avec un coureur plus motivé que jamais. Comme Bradley Wiggins, Ben Swift n’avait pas eu l’honneur d’être sélectionné par le Team Sky pour le Tour « at home », mais l’homme du Yorkshire, natif de Rotherham, est cette fois à la tête de l’écurie britannique qui ne manque pas d’arguments pour le positionner au mieux dans un emballage massif. Ses escortes s’appellent Bernhard Eisel, Andrew Fenn et Chris Sutton. Parmi les autres sprinters en lice, figurent le jeune Français Thomas Boudat (Europcar), Rick Zabel (BMC), Matteo Pelucchi (IAMCycling), Gerald Ciolek (MTN-Qhubeka), Steele Von Hoff (NFTO), André Looij (Roompot), Moreno Hofland et Barry Markus (LottoNL-Jumbo).

 Le public britannique appréciera la présence de stars internationales comme ThomasVoeckler (Europcar) et Samuel Sanchez (BMC), de l’icône locale Russel Downing (Cult Energy) qui avait contribué à tracer les premières étapes du Tour 2014, et la chance offerte aux jeunes Britanniques, disséminés en équipe nationale et dans les six formations continentales du pays, de se confronter à l’élite mondiale déjà de retour dans le Yorkshire.

Partagez !