Donavan Grondin : « La récompense de mes sacrifices »

Donovan Grondin a remporté le Chrono des Nations Cadets en 2015. © Camille Laroche

Donavan Grondin, originaire de l’ile de la Réunion, a visité à quatre reprises la métropole. Jeune cycliste âgé de 15 ans, il a accepté de répondre aux questions de www.lactuducyclisme.fr.

Donovan Grondin a remporté le Chrono des Nations Cadets en 2015. © Camille Laroche
Donavan Grondin a remporté le Chrono des Nations Cadets en 2015. © Camille Laroche

Licencié au sein du club «  Sprinters Club Saint Andréen », Donavan Grondin a commencé le vélo à l’âge de 9 ans, d’abord sur le VTT, puis à 13 ans il décide d’essayer le cyclisme sur route. Depuis tout petit, le vélo était pour lui une évidence, « depuis tout petit je voulais en faire, mais il n’y avait pas de club dans ma ville donc, on a attendu qu’un club ouvre, et ma maman m’a inscrit. »

Après avoir réalisé de belles performances sur les courses locales, Donavan a un palmarès assez prometteur, avec notamment une première place en cadets au Chrono des Nations 2015, qui se déroulait aux Herbiers (Vendée) au mois d’octobre dernier. Cette victoire, il l’a dédit en grande partie à son entraîneur, Sébastien Henriette. « Il m’a dit qu’il croyait en moi et que j’étais capable de gagner », et il ne s’était pas trompé puisque son protégé s’est imposé en « battant le record », Donavan Grondin se souvient que le parcours proposé pour le Chrono des Nations « n’était pas si difficile que ça. Quand il y avait une montée, il y avait toujours une descente après, donc je l’aimais bien ! »

Donavan Grondin a décroché le titre de Champion de France Cadet au mois d’août dans la commune des Pieux (Normandie), et pour lui, cette victoire représente « la récompense de tout mes sacrifices, toutes les heures d’entraînements, toutes les privations. »
Celui qui est originaire de la Réunion a remarqué une différence entre les courses auxquels il a l’habitude de participer sur son île et les épreuves organisées en métropoles, « les courses à la Réunion, il n’y a pas trop de niveau, et en métropole, les cadets sont largement au-dessus de ce que nous avons dans les îles », et cette différence peut aussi se remarquer lors des entraînements, surtout au niveau des températures : « à la Réunion, entre l’été et l’hiver il n’y a pas trop de changement. Alors qu’en métropole, il y a l’été, où on peu bien s’entraîner, et l’hiver pendant lequel c’est un peu plus difficile pour rouler à cause du froid. » Mais ces quelques différences n’ont pas vraiment posés de problèmes à Donavan Grondin, puisqu’il explique s’adapter  « assez vite aux changements .»

Après ce beau début dans le milieu du cyclisme, les ambitions de Donavan Grondin seraient de « rentrer dans le pôle France cet été, et de devenir un jour professionnel, dans 4 ou 5 ans », et toutes ses ambitions, il les doit au soutient de  « Mes parents, mon entraîneur, coéquipiers, mes proches… ».

Partagez !

Dernière mise à jour : le 9 février 2016 à 15 h 15 min

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

Merci de saisir les caractères de l'image Captcha dans le champ ci-dessus

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.