Horens Korbergs : Un letton en France pour quelques semaines

©Camille Laroche

Âgé de seulement 17 ans, Horens Korbergs, originaire de Lettonie,  voit son avenir en France, et a accepté d’expliquer à www.lactuducyclisme.fr les raisons de cette décision.

English version below
©Camille Laroche
©Camille Laroche

[dropcap]E[/dropcap]n voyage en France depuis le 4 août, pour la première fois, Horens Korbergs a déjà pu relever de nombreuses différences entre la Lettonie et la France. L’hexagone est pour lui une terre d’accueil pour le cyclisme, les paysages lui paraissent variés comparés aux paysages plats qu’il côtoie depuis toujours, et le nombre d’habitant le surprend, puisqu’en Lettonie, il y a seulement 2 millions d’habitants. Il ajoute aussi un détail surprenant, « nous avons seulement 17 coureurs Juniors ». En Lettonie, il est l’un des meilleurs sprinters, et il avoue qu’en France, « le niveau en cyclisme ici est vraiment haut », il pensait d’ailleurs pouvoir monter sur la première marche du podium à Pluvigner (56) , mais il a malheureusement été victime de « crampes lors du sprint final ». Il trouve les français généreux, et il est d’ailleurs suivi par Serge Pineau «  il a géré mes courses, je veux juste obtenir une expérience des courses françaises », il veut aussi montrer à nos coureurs Juniors qu’il peut être utile lors des courses.

 La France est pour lui un pays qui offre de nombreuses opportunités pour entrer dans le monde du cyclisme professionnel. Comme beaucoup de coureur, ce jeune lettonien à pour rêve de faire de sa passion son métier, « la seule chose que je veux faire, c’est pratiquer le cyclisme ! ». Sur le vélo depuis ses 12 ans, et malgré une mauvaise chute, «  j’ai eu un accident où la voiture m’a percuté alors que j’étais sur le vélo, il m’a fallu beaucoup de temps pour récupérer », il veut y croire.

Lors des courses, il n’utilise pas de stratégies particulières, et avoue préférer rouler «sans l’aide des autres, donc je cherche toujours à aller dans les échappées »,  mais ce qu’il aime, ce sont les courses « agressives, avec beaucoup de stress et des vitesse », il se considère comme étant un sprinter, et a pour habitude de « rouler toujours avec mon cœur et essaie toujours de pousser autant que je le peux ».

A son retour en Lettonie le 25 août, il espérait« trouver un professeur de français ». Il aimerait s’installer en France l’année prochaine, afin de faire perdurer sa passion pour le cyclisme, et peut être en faire son métier.

[divider] English version

Horens Korbergs, a 17 year old Latvian boy has just decided France could be part of his future life. He has accepted to explain the reasons why he has taken such an important decision to us.

Horens has been travelling around France quite extensively since 4th August and for the first time he has already noticed a great deal of differences between both countries: France and Latvia. Contrary to Latvia –essentially composed of flat landscapes-with its varied landscapes France is a land made for cycling to him. He is also quite amazed to see how important the population of France is. Indeed in Latvia there only are 2 million inhabitants, among them only 17 junior cyclists!

In Latvia he is one of the best sprinters but he admits that the French cycling level is really high. He would have though by the way that he would have stood on the winner’s platform in Pluvigner (56) but cramps had prevented him from reaching this goal at the very end of the race. As for the idea he has of French people, he generally thinks they are generous people. He is indeed trained by Serge Pineau. “He was my coach during the races. I really want to learn from the French races!” he says and adds he wants to show the junior cyclists he can be useful when attending the races.

France is a country of opportunities to him especially regarding the professional cycling world. Just like many young cyclists of his age, this young Latvian is dreaming of turning his passion into a dream and becoming a professional cyclist. “The only thing I want to do is cycling!” he claims. From the age of 12 he has been riding a bike and despite a bad fall “I had a serious accident with a car and was thrown away from my bike, it took me a while before I recover from it” he admits. This accident hasn’t discouraged him, quite the contrary!

During the races he doesn’t particularly use any strategies and admits he prefers riding his bike without the help of anyone, always choosing great breakaways. What he in fact enjoys are the aggressive, stressful and quick races. He considers himself as a sprinter and always rides his bike with his heart trying to push his own limits as much as he can.

When he goes back to Latvia on 25th August he intends to learn French in order to come back and live in France next year. This will allows him to carry on his passion for cycling and who knows, to become a professional cyclist one day.

Partagez !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

Merci de saisir les caractères de l'image Captcha dans le champ ci-dessus

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.