© Ronan Houssin

Les réactions d’après présentation

Actualites

Le parcours du Tour de France 2017 a été présenté ce mardi matin à Paris (lire ici). Retrouvez ci-dessous les réactions de Bryan Coquard et Tony Gallopin recueillis à l’issue de la présentation.

Le parcours du Tour de France a été présenté ce mardi matin à Paris. © Ronan Houssin
Le parcours du Tour de France a été présenté ce mardi matin à Paris. © Ronan Houssin

Bryan Coquard (Team Direct Energie) : “C’est un parcours qui m’a l’air cohérent, il y en pour tous les goûts, tous les profils de coureurs, c’est un Tour intéressant. J’ai vu 5-6 arrivées au sprint, il y a aussi des arrivées que je connais mais après c’est difficile de juger pour le moment car on ne voit pas le profil de toutes les étapes. Le Tour de France va être l’objectif de l’an prochain et il va falloir continuer à progresser pour pouvoir gagner une étape. Le fait que les difficultés soient étalées sur les trois semaines n’est pas si mal que ça, je grimpe pas trop mal donc ça peut me permettre d’être assez frais pour les moments propices à des sprints. Va falloir bien travailler cet hiver afin de revenir en condition pour le Tour. Réduire les équipes à 8 coureurs (au lieu de 9 actuellement) pourrait être une bonne chose, ça rendrait les courses et les étapes plus ouvertes. Ca pourrait faire que du bien même si c’est difficile de gérer et contrôler quand on est moins d’équipiers.”

Tony Gallopin (Lotto-Soudal) : “Il y a beaucoup d’étapes qui seront difficiles, c’est un bon compromis, il n’y a pas 4 étapes pour sprinteur à se suivre et pour un coureur comme moi c’est très bien. J’ai pas vu toutes les étapes mais il y en a forcément qui vont m’intéresser. Je connais très bien la station des Rousses pour aller m’y entraîner, je connais parfaitement les routes du Jura et elles m’ont convenu par le passé. Pour le suspense c’est un peu mieux d’avoir réduit les distances du contre-la-montre car ce n’est pas sur 20 km qu’un écart conséquent pourra ce faire. C’est un parcours bien équilibré et pas hyper dur comme ce que l’on peut voir sur la Vuelta avec des arrivées au sommet, là il y a des arrivées au sommet, des arrivées en pleines, des étapes courtes. Il y a des étapes pour tous les types de coureurs donc chacun pouvoir trouver étapes taillés pour lui. Ce qui manque peut-être est une arrivée mythique comme le Mont Ventoux ou l’Alpe d’Huez pour l’histoire, mais il y a ce qu’il faut avec des étapes magnifiques et j’aurais une revanche à prendre sur le Tour 2016. Selon moi, les favoris seront les même que d’habitude mais je pensais aussi à Thibaut Pinot qui était à côté de moi et d’ailleurs je lui ai dit que c’était un parcours qui pourrait lui convenir.”

Propos recueillis par Ronan Houssin à Paris.

Partagez !