Objectif victoire d’étapes pour John Degenkolb

Ce dimanche, John Degenkolb sera au départ de son quatrième Paris-Nice avec un objectif précis : ajouter à son CV une deuxième ligne de palmarès de la Course au soleil, après sa victoire en 2014 sur le circuit de Magny-Cours.

Dubai Tour 2017 - 3rd stage - Dubai Silicon Oasis stage - Dubai - Al Aqah 190 km - 02/02/2017 - John Degenkolb (GER - Trek - Segafredo) - photo Roberto Bettini/BettiniPhoto©2017

Ce dimanche, John Degenkolb sera au départ de son quatrième Paris-Nice avec un objectif précis : ajouter à son CV une deuxième ligne de palmarès de la Course au soleil, après sa victoire en 2014 sur le circuit de Magny-Cours.

“Pour moi, Paris-Nice est un passage très important dans la préparation des Monuments qui vont suivre.” John Degenkolb parle notamment de Milan San Remo, le Tour des Flandres et Paris-Roubaix qui arriveront rapidement après la Course au Soleil. “Paris-Nice, c’est la dernière occasion pour tester ma forme. Il y aura quatre arrivées au sprint, mais le peloton sera relevé et il ne sera pas simple de se distinguer.” 

Durant Paris-Nice, le sprinteur allemand sera opposé aux trois derniers vainqueurs de Milan San Remo, le dernier en date étant Arnaud Démare. “Je suis heureux qu’il y est une telle densité de sprinteurs au départ. Un final au sprint est toujours dangereux, je ne vais pas tous risquer sur les derniers kilomètres mais les autres non plus. Eux aussi souhaitent franchir la ligne d’arrivée, en tant que vainqueur de préférence, mais surtout sans accident. Pour atteindre ce but, il faudra quand même y aller « all-in ». Ce n’est pas en roulant avec le frein à main qu´on arrive à ses fins.”

Souvent victorieux sur les routes de Paris-Nice, les Allemands ont déjà obtenu de bons résultats depuis le coup d’envoi de la saison. “Si ça ne tient qu’à moi, ça peut continuer comme ça” explique John Degenkolb avant de rajouter, “le départ du Tour de France en Allemagne cette année permettra, je l’espère, de se concentrer sur les succès constants des précédentes saisons pour mes collègues allemands et moi-même. Mais chaque chose en son temps. Ce qui compte pour l´instant, c’est le printemps et ses classiques. Après, je me consacrerai lentement mais sûrement au Tour de France.” 

Photo : Bettini Photo

Partagez !