Le parcours emmènera les coureurs de Châteaubriant à Dinan

La 52e édition du Tour de Bretagne a été dévoilée ce mardi matin à Rennes. Le parcours emmènera le peloton de Châteaubriant à Dinan.

Christophe Fossani, président du Tour de Bretagne, a dévoilé ce mardi matin le parcours du Tour de Bretagne 2018. Un parcours qui emmènera les coureurs de la Loire-Atlantique aux Côtes d’Armor en passant par le Morbihan et le Finistère. Le peloton de la 52e édition découvrira également des villes-étapes inédites comme Grand-Champ ou Clohars-Carnoët. L’arrivée finale sera jugée, comme en 2016, à Dinan, réputé pour son circuit difficile et ses passages pavés.

Le parcours 2018

La ville de Châteaubriant accueille le départ du Tour de Bretagne. La première étape reliera Châteaubriant à Louisfert et bien que les deux villes soient distantes d’une douzaine de kilomètres, le peloton devra en effectuer 160. Les coureurs emprunteront des routes belles et larges mais le vent pourrait bien s’inviter. Les nombreux changements de direction seront à prendre en compte et il faudra faire attention de ne pas se faire piéger sur cette étape promise aux rois du sprint puisqu’il n’y aura qu’une seule difficulté au 30e kilomètre.

Déjà ville arrivée et départ en 2016, Louisfert le sera encore cette année puisqu’après avoir reçu l’arrivée la veille, la ville accueillera le départ de la deuxième étape. Une deuxième étape qui emmènera le peloton vers l’ouest pour rejoindre le Morbihan et son golfe. Et bien que les 100 premiers kilomètres ne devraient pas créer de surprises, l’approche du golfe risque de faire chauffer les mollets. Les routes deviendront vallonnées et sinueuses mais malgré tout le parcours ne présente pas de véritables difficultés hormis celles du kilométrage (180 kilomètres).Comme la veille, l’arrivée devrait satisfaire les sprinteurs avec une belle ligne droite en faux plat.

En ce troisième jour de course, les coureurs quitteront le Morbihan en direction du Finistère. Lors de cette étape il ne faudra pas se faire piéger, surtout qu’il s’agira de l’édition la plus longue avec 181 kilomètres. Le parcours devient rugueux et difficile avant la moitié de l’étape et les coureurs devront certainement sauter le passage du ravito pour être prêt à faire mal aux adversaires. Avant l’entrée du circuit final de Clohars-Carnoët, quatre grimpeurs seront au programme mais il sera toujours temps de faire la différence sur le circuit où l’on retrouvera une montée de 1700 mètres avec un léger pourcentage.

Après un départ en bord de mer, direction les terres et Grand-Champ. Cette quatrième étape est annoncé comme piégeuse. Les coureurs sillonneront de belles routes mais surtout de vrais toboggans qui ne seront pas évidents à négocier et si une équipe a envie d’imposer un rythme soutenu elle pourrait bien mettre en difficulté une partie du peloton. Mais le plus dur pourrait être le circuit final où les coureurs retrouveront deux belles ascensions qui seront à n’en pas douter sélectives. Cette journée du 28 avril pourrait se transformer en belle journée pour les hommes forts du peloton.

En ce cinquième jour de course c’est l’étape reine qui est au programme. La première heure de course ne présente, à priori, pas de grandes difficultés mais après 45 kilomètres, le parcours se corse et la route se dresse. Les routes seront sinueuses et les faux plats seront quant à eux nombreux et usants. Le parcours mènera les coureurs au point culminant des Côtes d’Armor à savoir le Mont Bel-Air avant de rejoindre la Vallée Verte où les organismes seront très certainement marqués. Les coureurs arriveront sur le circuit finale de Plancoët où ils découvriront la côte de Nazareth qui sera pour la 1ère fois escaladé sur son intégralité. Il s’agit alors d’une belle montée physique où le vainqueur devrait être un des favoris de cette 52e édition du Tour de Bretagne.

Avant-dernière étape de ce Tour de Bretagne et là l’expérience des organisateurs de l’épreuve emmènera le peloton vers le bord de mer pour espérer étirer le peloton surtout que l’arrivée vers Dol de Bretagne sera parsemé de trois grimpeurs et les hommes qui se retrouveront alors à l’avant seront ceux qui auront encore des forces après cette semaine de course.

La dernière étape est sans aucun doute celle où il faut jeter ses dernières forces dans la bataille et sur le Tour de Bretagne il n’est pas rare que le maillot de leader change d’épaules à l’arrivée de l’ultime étape. Les coureurs retourneront vers Erquy et le Cap Fréhel où ils auront déjà été la veille et le relief tourmenté de certains secteurs ne représente pas de difficulté majeure avant de rejoindre Dinan, sa cité médiévale et ses pavés. Une seule certitude sur cette étape, le final promet de belles émotions sportives.

Partagez !

Dernière mise à jour : le 9 janvier 2018 à 14 h 47 min

Ronan Houssin

Créateur du site, rédacteur et photographe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

Merci de saisir les caractères de l'image Captcha dans le champ ci-dessus

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.