Chaque maillot jaune sera unique

Pour les 100 ans du Maillot Jaune, le leader du classement général sera récompensé chaque soir par un exemplaire unique.

Photo : ASO/Pauline Ballet

Le Maillot Jaune, apparu dans le peloton du Tour de France le 19 juillet 1919 sur les épaules d’Eugène Christophe, leader du classement général jusqu’à la veille de l’arrivée finale, s’est imposé comme un trophée à part dans le monde du sport. Ceux qui gagneront le privilège de le porter cent ans plus tard auront aussi l’honneur d’endosser des exemplaires uniques, dont le visuel sera à chaque fois adapté au parcours de l’étape sur laquelle ils le porteront. Ainsi, c’est probablement un  sprinteur qui bombera le torse au soir du 6 juillet prochain avec un Maillot Jaune où s’affichera l’Atomium, l’un des symboles de la ville de Bruxelles. Bien plus loin, une hiérarchie provisoire sera certainement établie lorsque le peloton se dirigera vers les Alpes, avec un Maillot Jaune dédié au Pont du Gard. Et bien entendu, le plus convoité sera remis à Val Thorens au soir de l’avant-dernière étape, afin que l’ultra-probable vainqueur de la 106e édition fasse son entrée sur les Champs-Elysées vêtu d’une tunique où l’Arc de Triomphe portera avec à propos son message de victoire.

Parmi les rares maillots produits par le coq sportif, un seul chaque soir sera personnalisé avec le nom du coureur et l’intitulé de l’étape sur laquelle il sera amené à le porter.  La version « replica » disponible dans le commerce sera quant à elle déclinée à partir de trois visuels : l’Atomium, un paysage de montagne et l’Arc de Triomphe.

Pour cette édition 2019, les Maillots Jaunes portés chaque jour par les leaders sont fabriqués en France, dans l’usine du coq sportif localisée à Romilly-sur-Seine. Le savoir-faire de la marque et de ses façonniers accompagneront, sur chacune des étapes, le leader du Tour de France. « Les maillots sont uniques cette année puisque chaque maillot a sa spécificité, liés aux parcours ou aux champions qui ont fait l’histoire du Tour de France. Nous partons de Bruxelles où le premier Maillot Jaune aura l’Atomium, le dernier aura l’Arc de Triomphe, les Champs-Elysées, et puis certains auront le visage de Bernard Hinault, le visage d’Eddy Merckx, le visage de Jacques Anquetil ou de Miguel Indurain par exemple. Ce sera quelque chose de vraiment particulier pour les 100 ans du Maillot Jaune. Des Maillots Jaunes dont on pourra dire dans quelques années : « Ce Maillot Jaune là, c’était sur telle étape parce qu’il y a Eugène Christophe, le 1er Maillot Jaune de l’histoire du Tour de France ». 19 juillet 1919 – 19 juillet 2019, à Pau, ce sera Eugène Christophe sur le Maillot Jaune », a expliqué Christian Prudhomme.

Partagez !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

Merci de saisir les caractères de l'image Captcha dans le champ ci-dessus

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.