©ASO/B.Bade

Et. 17 : Geschke, à la barbe des cadors

Actualites

La première étape du massif alpin a été mise à profit par une échappée volumineuse de 28 coureurs, où les sprinteurs côtoyaient les grimpeurs et les rouleurs. Contrairement à ce que laissait croire le profil de l’étape et son pédigrée particulièrement prestigieux (victoire décisive de Thévenet sur Merckx en 1975), l’étape de Pra-Loup a finalement donné l’occasion à Simon Geschke de remporter le plus gros succès de sa carrière. Le Berlinois a cru en ses chances en attaquant bien avant la montée au col d’Allos, accomplie en solitaire, tout comme la descente où il a profité de la chute de son premier poursuivant, Thibaut Pinot. Sur la ligne d’arrivée, il garde 32” d’avance sur Andrew Talansky, qui avait peut-être lui aussi sous-estimé le potentiel du coureur de Giant-Alpecin. Les acteurs du classement général ont pour certains connu des déboires : abandon pour Van Garderen, chute pour Contador. Chris Froome a quant à lui contrôlé les attaques de Quintana et Nibali.  

 Van Garderen distancé sur la première ascension

 Le peloton se réunit à Digne-Les-Bains avec 168 coureurs, Laurent Didier (Trek) ayant renoncé à prendre le départ de la 17ème étape. Les attaquants sont nombreux en début d’étape, avec à nouveau Peter Sagan comme animateur infatigable. Plusieurs groupes se constituent sans parvenir à gagner du terrain, notamment dans la montée au col des Lèques, où Nairo Quintana condamne une échappée de 31 coureurs en se portant à son niveau, provoquant la réaction immédiate de l’équipe Sky. Dans cette première ascension, Tejay van Garderen se montre affaibli et perd le contact avec le groupe Maillot Jaune au km 38.

 28 coureurs dans le groupe de tête

Après plusieurs recompositions, c’est un groupe de 28 coureurs qui se forme dans l’ascension au col de Toutes Aures (km 64), avec Kangert (Astana), Bakelants, Chérel (AG2R), Pinot, Vaugrenard (FDJ), Porte, Roche (Sky), Majka, Sagan (Tinkoff), Castroviejo, Herrada, Izaguirrre (Movistar), Degenkolb, Geschke (Giant), Losada (Katusha), A.Yates (Orica), Uran (Etixx), Quemeneur (Europcar), Kruijswijk (Lotto-Jumbo), Valls (Lampre), Talansky, Hesjedal (Cannondale), Edet (Cofidis), Frank (IAM), Kudus, Pauwels et Teklehaimanot (MTN). Ils obtiennent un avantage maximal de 4’20” (km 87) à la faveur d’un ralentissement du peloton, qui bénéficie également à Van Garderen… tout au moins momentanément.

Abandon de Van Garderen

Car après avoir opéré la jonction (km 82), il subit dans la montée au col de la Colle-Saint-Michel les accélérations de Contador (km 87), décidé à bousculer le groupe des favoris, et abandonne, à cours de ressources, pour la première fois de sa carrière (km 91). En basculant, l’écart monte à 3’30” en faveur de l’échappée, puis à 4’40” au sprint intermédiaire (km 111), où Vaugrenard surprend Sagan. Immédiatement après, Simon Geschke se lance dans un raid solitaire et aborde la montée au col d’Allos avec 1’10” d’avance sur son premier poursuivant, Teklehaimanot, tandis que le peloton s’y présente avec un débours de 10 minutes.

Chute de Pinot dans la descente

Le rouleur allemand se surpasse pour grimper au col d’Allos et basculer en tête, gardant même une avance d’une minute sur Thibaut Pinot (9’20” sur le groupe Maillot Jaune). La course poursuite est ouverte entre les deux hommes dans la descente. Mais après une chute à vitesse modérée, le Français perd une partie de son agressivité et voit revenir sur lui Talansky, puis Uran, A.Yates et Frank. Geschke poursuit son effort dans la descente et rentre dans l’ascension finale vers la station de Pra-Loup avec une minute d’avance sur Talansky, avec qui un ultime duel s’engage, tandis que Pinot pointe à 1’50”.

 Contador lui aussi à terre

 Le coureur allemand conserve à l’arrivée 32” sur Andrew Talansky, le podium du jour étant complété par Rigoberto Uran, à 1’01”. Dans le groupe des favoris, Froome et ses coéquipiers ont répondu à toutes les attaques de Contador, puis de Nibali et de Quintana. Peu récompensé de ses initiatives, Alberto Contador a été le principal battu dans la lutte pour le classement général, après une chute dans la descente qui lui a fait perdre le contact.

Partagez !