25 novembre 2020

Et. 20 : Pinot, maître de l’Alpe

©ASO/X.Bourgois

L'étape de l'Alpe d'Huez a donné lieu à une explication mouvementée entre les candidats à la victoire d'étape comme chez les favoris pour le titre de la 102ème édition. Thibaut Pinot a su exploiter un mouvement de contre-attaque qui s'est présenté au pied de l'ascension finale avec 1'50'' de retard sur son coéquipier Alexandre Geniez, dernier rescapé de l'échappée.

L’étape de l’Alpe d’Huez a donné lieu à une explication mouvementée entre les candidats à la victoire d’étape comme chez les favoris pour le titre de la 102ème édition. Thibaut Pinot a su exploiter un mouvement de contre-attaque qui s’est présenté au pied de l’ascension finale avec 1’50” de retard sur son coéquipier Alexandre Geniez, dernier rescapé de l’échappée. Le leader de la FDJ a dû distancer dans un premier temps Ryder Hesjedal, qui l’a accompagné le plus longtemps, puis surtout résister au retour de Nairo Quintana, lancé dans une opération de conquête du Maillot Jaune. Le Colombien est parvenu à distancer Chris Froome et à lui reprendre 1’20”. Mais le leader de Sky conserve une avance de 1’12” qui devrait lui permettre de s’imposer une deuxième fois sur le Tour de France, après son succès en 2013.  

 Geniez lance l’échappée

Le peloton est composé de 160 coureurs au départ de Modane. Alexandre Geniez (FDJ) accélère immédiatement après avoir franchi la ligne du kilomètre zéro. Il est très vite accompagné de Ramunas Navardauskas (Cannondale-Garmin), puis deux kilomètres plus loin de Lars Bak (Lotto-Soudal), et Nicolas Edet (Cofidis). Le quatuor entame l’ascension vers le col de la Croix-de-Fer avec 7’45” d’avance, et obtient juste après un écart maximal de 8′ (km 28).

Movistar en mouvement

Les multiples contre attaquants qui se déclarent dans le premier tiers de cette montée (Plaza, Grivko, Majka, Anacona, Barguil, Huzarski, Jungels, Kruijswijk et Van Baarle) incitent les coureurs d’AG2R à prendre en mains la poursuite. Le rapprochement à moins de 5 minutes fait réagir Alexandre Geniez, qui tente sa chance en solitaire à 6 km du col de la Croix-de-Fer. Mais ce sont finalement les attaques de Movistar, par Alejandro Valverde (à 3 km du sommet) puis par Nairo Quintana (2 km), qui font exploser le groupe Maillot Jaune dans cette montée. Les deux poursuivants de Froome au général ne gagnent que 15” à la bascule sur le duo Froome-Nibali : l’échec de ce mouvement conduit à une reformation du groupe des favoris dès le début de la descente sur Bourg-d’Oisans.

 Pinot dépose Hesjedal à 6 km

Alexandre Geniez, seul en tête pour cette longue descente, bénéficie d’un sursis avec une avance d’environ 3’30” sur les favoris. Mais un groupe de contre attaquants se détache avec Pinot, Anacona, Plaza, Serpa, Rolland et Hesjedal, qui mettent un peu plus de pression sur l’homme de tête. L’homme de tête rentre dans la montée de l’Alpe d’Huez avec 1’50” sur ses premiers poursuivants, et 3’50” sur le groupe Maillot Jaune. La pente éparpille très vite les coureurs : à 10 km, il n’a plus que le duo Pinot-Hesjedal à ses trousses. Le leader de la FDJ rejoint son coéquipier (à 9 km), puis dépose Hesjedal à 6 km de la ligne d’arrivée.

 Quintana gagne 1’20” sur Froome

Débarrassé de son rival canadien, Thibaut Pinot doit surtout résister dans les derniers kilomètres à Nairo Quintana, dont l’offensive orchestrée avec Alejandro Valverde (à 11 km), puis avec Winner Anacona, porte ses fruits. Le Colombien est parvenu à distancer Chris Froome : à 5 km de la ligne, il reprend déjà une quarantaine de secondes sur le Maillot Jaune, et continue de creuser l’écart. En même temps, il se rapproche nettement du coureur français, qui passe sous la Flamme Rouge avec 20” d’avance. Sur la ligne d’arrivée, Nairo Quintana se présente avec 18” de retard sur Pinot, mais a surtout gagné 1’20” sur Chris Froome. Insuffisant pour le déposséder du Maillot Jaune.

Partagez !