Une nouvelle dimension avec GoPro

Parmi les innovations qui sont amenées à changer le suivi du sport cycliste, les caméras embarquées seront un peu plus exploitées cette année grâce à l’arrivée de GoPro parmi les fournisseurs officiels du Tour. La course sera à nouveau diffusée dans 190 pays, par l’intermédiaire de 43 diffuseurs, et 100 chaînes au total dont 60 proposeront un direct.

Parmi les innovations qui sont amenées à changer le suivi du sport cycliste, les caméras embarquées seront un peu plus exploitées cette année grâce à l’arrivée de GoPro parmi les fournisseurs officiels du Tour. La course sera à nouveau diffusée dans 190 pays, par l’intermédiaire de 43 diffuseurs, et 100 chaînes au total dont 60 proposeront un direct.

 Caméras embarquées : une nouvelle dimension avec GoPro

 Les caméras embarquées ont fait leur apparition dans le peloton du Tour l’année dernière et ont depuis conquis tous les passionnés de cyclisme. Cette année, grâce à un accord qui lie GoPro, A.S.O. et les 22 équipes cyclistes engagées, les images prises depuis le cœur de la course seront à la fois plus nombreuses et plus rapidement mises à la disposition du public. Référence dans le domaine, GoPro est devenu fournisseur officiel du Tour de France et met tout son savoir-faire au service de l’épreuve. Chaque jour, huit caméras au minimum seront installées sur les vélos des coureurs, et les images obtenues seront montées en fin de journée pour être livrées aux diffuseurs du Tour, publiées sur les sites des équipes cyclistes, sur le site officiel letour.fr et relayées par les supports ou médias officiels du Tour de France ainsi que de GoPro. Par ailleurs, afin de regarder vers l’avenir, A.S.O. effectuera un premier essai de transmission d’images en direct de caméras embarquées lors du départ fictif de la 2ème étape à Utrecht.

 Du nouveau en Allemagne et en Chine

 La diffusion des images du Tour, déjà planétaire depuis de nombreuses années, connaît encore des évolutions qui permettent d’élargir l’audience de la course. Ce sera à nouveau le cas cette année avec le retour de la chaîne ARD, absente depuis l’édition 2011. Les 80 millions de supporteurs potentiels ont donc été largement privés de l’ascension fulgurante de la nouvelle génération de coureurs allemands. Tony Martin et André Greipel, vainqueurs avec le grand absent Marcel Kittel de 18 étapes en quatre ans, ainsi que le vainqueur de Paris-Roubaix, John Degenkolb, auront donc accès à une visibilité décuplée dans leur pays. Le public chinois n’aura en revanche aucune chance de voir un de ses représentants lever les bras sur une ligne d’arrivée. Mais les amateurs de cyclisme seront certainement plus nombreux à accéder au direct du Tour, proposé pour la première fois sur le portail de vidéo-streaming LeTV, dont les programmes sport rassemblent plus de 10 millions d’abonnés

 Huit étapes en intégralité

 Le dispositif de production d’images mis en place sur le Tour bénéficie de plusieurs innovations cette année. Hormis l’apport des caméras embarquées (voir plus haut) et du suivi des coureurs par les outils de tracking exploités par Dimension Data (voir communiqué dédié), les spectateurs pourront par exemple profiter des scènes de sprint captées par une caméra « super slow motion ». Au total, les yeux des téléspectateurs voyagent à travers les objectifs de caméras HF dispersées sur 5 motos, 2 hélicoptères, et 10 caméras fixes sur les arrivées. Cette année, huit étapes seront diffusées en intégralité.


GoPro est dans le peloton du Tour de France 2015 by Tour de France

Partagez !