27 septembre 2020

Emilien Jeannière : “Il faut un bon collectif pour réussir”

Champion départemental de Vendée dans la catégorie des Juniors, Emilien Jeannière parle à www.lactuducyclisme.fr de ses premiers pas dans le monde du cyclisme mais aussi de son début de saison et notamment du championnat bi-départemental 44-85.

Champion départemental de Vendée dans la catégorie des Juniors, Emilien Jeannière parle à www.lactuducyclisme.fr de ses premiers pas dans le monde du cyclisme mais aussi de son début de saison et notamment du championnat bi-départemental 44-85.

Emilien Jeannière en compagnie de Mathieu Burgaudeau. ©Camille Laroche
Emilien Jeannière en compagnie de Mathieu Burgaudeau. ©Camille Laroche

[dropcap]Â[/dropcap]gé de 17 ans, Emilien Jeannière a débuté le vélo il y a 8 ans d’une manière assez amusante, il explique que “mon père et mon frère faisait du vélo, alors un jour où j’étais à regarder une course, le dirigeant du club des Herbiers m’a demandé de compléter l’équipe pour le championnat départementale des écoles de vélo. J’ai accepté pour essayer, j’ai également débuté le foot en même temps, mais j’ai préféré le cyclisme !”

Celui qui explique que le vélo est pour lui “du plaisir et de la compétition” a récemment remporter le titre de champion de Vendée lors du championnat bi-départemental 44-85. Après avoir terminé deux fois à la 2e place, cette année il souhaitait conquérir “le titre et l’écharpe. Mathieu Burgaudeau m’a bien aidé sur la fin pour que je gagne puisque je l’avais aidé la semaine d’avant.” Emilien Jeannière explique par la suite que les années juniors “c’est le début des courses par équipe étant donné qu’il y a des courses par étapes. Selon moi, il faut un bon collectif pour être capable de s’imposer et c’est actuellement ce qui se passe au Pôle Espoirs des Pays de la Loire. La raison de cette réussite est simple, on se motive tous pour y parvenir.”

Le coureur du VC Herbretais annonce qu’il est impossible d’être “en forme toute la saison. Mais l’essentiel c’est les entraînements, la récupération, les coupures et surtout, il faut se donner des objectifs”. Pour conclure, Emilien Jeannière tient à remercier ses parents, son club et le Pôle Espoirs des Pays de la Loire sans qui il n’en serait pas là.

Partagez !