Et.2 : Groenewegen, c’est costaud !

Après l’avenue des Champs-Elysées sur laquelle il s’était imposé pour l’ultime étape du Tour de France, il y avait une forme de logique à voir Dylan Groenewegen dominer un parterre de sprinteurs tout aussi prestigieux sur l’avenue du 14 juillet de Vierzon.

Photo : ASO/Alex BROADWAY

Après l’avenue des Champs-Elysées sur laquelle il s’était imposé pour l’ultime étape du Tour de France, il y avait une forme de logique à voir Dylan Groenewegen dominer un parterre de sprinteurs tout aussi prestigieux sur l’avenue du 14 juillet de Vierzon. Au terme d’une étape démarrée au ralenti, c’est à une vitesse supersonique que le sprinteur néerlandais a réglé ses rivaux pour la gagne et affirmé son statut parmi les cadors du sprint, puisqu’il égale Elia Viviani et Alejandro Valverde au premier rang des collectionneurs de bouquets 2018, avec cinq succès. La démonstration de force de Groenewegenn’a pas perturbé Arnaud Démare, privé d’une deuxième victoire consécutive mais toujours aux commandes de la course, avec 10’’ d’avance sur Julian Alaphilippe, qui se hisse à la deuxième place du classement général.

 

Partagez !